156 posts categorized "Levée de fonds"

03/02/2009

Squid Solutions lève 3 Millions d'euros

Pas de levée à cause de la crise ? Après la levée de 12 Millions de $ de Talend et celle de 6,5 Millions d'euros par le site de e-commerce 24H00.fr, c'est au tour de Squid Solutions.

Squid solutions Squid Solutions, premier éditeur de solutions logicielles de « Customer Intelligence » qui introduit un processus radicalement nouveau d’exploitation des entrepôts de données clients, annonce la clôture d’un premier tour de table de 3 millions d’euros (CP ici). Cette levée de fonds a été faite auprès de Neptune Technologies, Banque de Vizille ainsi que d’investisseurs privés.

Dans le contexte actuel, l’entrée au capital de ces investisseurs confirme d’une part la pertinence du business model orienté services, sans vente de licence (un business model adopté aussi par Talend), et d’autre part la performance unique de la technologie Nautilus™ de Squid Solutions capable de transformer en un temps record des données brutes en connaissances nouvelles sur les clients.

Tariq Krim : "Il faut aider les start-up européennes"

"En attendant la reprise, certains pays comme l'Angleterre vont supporter leur industrie high-tech. Je pense que c'est au niveau européen que l'on doit trouver rapidement des solutions. Les start-up européennes ne bénéficient déjà pas en temps normal de l'attention qu'elles méritent, hors ce sont elles qui construisent l'avenir. Il faut absolument les aider."
Extrait d'une interview de Tariq Krim lors de Davos dans Le Figaro. Un message pour Nathalie Kosciusko-Morizet?

Concours de création d’entreprise CapAngel : 20000€ à gagner

Capangel A l’occasion du lancement de sa plateforme de financement de projets, CapAngel organise un concours de création d’entreprise. Ce concours vise à faire émerger et à soutenir les meilleurs projets de création d’entreprise en leur offrant une aide financière et un accompagnement adapté
Qui peut concourir ?:

Les dirigeants d’entreprises en phase de démarrage quel que soit leur secteur d’activité
Tous les porteurs de projets quels que soient leur nationalité, leur statut ou leur situation professionnelle NB : les porteurs de projet dont les entreprises sont déjà constituées seront privilégiés

Pour gagner quoi ?

Un premier prix de 20 000 € en capital pour l’entreprise désignée par le jury
Une large couverture presse offerte par nos partenaires
Tous les participants bénéficieront d’une réduction de - 30 % sur le service de levée de fonds CapAngel

Comment participer ? Il suffit de créer un compte sur CapAngel ici.

26/01/2009

Talend lève 12 millions de $ et Bernard Liautaud (ex BO) entre au board.

Talend logo Très beau 3ème tour de table pour Talend d’une valeur de 12 millions de dollars menée par Balderton Capital et AGF Private Equity (info Chausson Finances qui accompagne Talend depuis le début). Ce deal est exceptionnel à plus d’un titre.

D’abord, parce que c’est Bernard Liautaud, associé-gérant de Balderton et fondateur, CEO et Président du Conseil d’administration de Business Objects pendant 18 ans jusqu’à son acquisition par SAP pour un montant de 6,8 milliards de dollars, qui l’a conduit et qui rejoindra le Conseil d’administration de Talend. C’est le premier deal de Bernard et aussi le premier ticket du nouveau fond de Balderton Capital qui marque la prise d’indépendance de l’ex-équipe de Benchmark Europe.

Ensuite, parce qu’une levée de 12 millions de dollars apparaît comme une performance dans les conditions actuelles de marché du Venture Capital. A un moment où les investissements se font plus rares, où les conditions sont plus resserrées, et où la concurrence entre les start-ups se fait plus importante, Talend a su convaincre pour réunir les moyens de se hisser parmi les leaders mondiaux de sa catégorie.

Enfin, parce que c’est une preuve supplémentaire de la validité d’un business modèle open source qui s’est développé ces dernières années dans le sillage de MySQL. En combinant la force de pénétration de l’open source et une démarche commerciale de qualité (Talend recrute des commerciaux avec Altaïde ici), une nouvelle génération d’éditeurs bouscule les acteurs historiques des marchés IT.

Les fondamentaux de la réussite de Talend sont une inspiration, voire un cas d’école, pour les start-ups lancées sur le segment des logiciels d’entreprises :

  • viser un marché vaste (13 milliards de $), dominé par des acteurs propriétaires jouant sur la rareté de la technologie pour en extraire des revenus démesurés,
  • combiner les ressources d’une forte communauté avec une équipe R&D d’excellence pour produire des logiciels répondant exactement aux attentes des utilisateurs,
  • focaliser l’ADN de l’entreprise sur le client et les ventes, en s’appuyant sur un modèle open source performant comme le « dual licensing »,
  • rassembler, dès l’origine, des fondateurs aux compétences complémentaires, totalement passionnés par leur création et avançant sans relâche dans la voie du succès.

J'ajouterais aussi que Talend fait partie du Programme Idées de Microsoft, ce qui lui a permis
Talend recrute :
    - Ingénieur Commercial grands Comptes
    - Inside Sales - Ingénieur Commercial Sédentaire

08/01/2009

Nouvelle édition du guide “L’accompagnement des startups high-tech en France”.

Olivier Ezraty nous délivre sa nouvelle mouture du guide “L’accompagnement des startups high-tech en France”. Cette neuvième édition de ce guide créé en 2006 est mise à jour comme d’habitude avec le flot d’informations qui lui sont parvenues sur l’évolution des dispositifs d’accompagnement des startups et aussi du savoir faire des uns et des autres.
Véritable bible pour les entrepreneurs, je vous invite vivement à vous y intéresser. Le guide est téléchargeable ici. Il est comme d’habitude au format PDF, et fait un peu plus de 4 Mo.

07/11/2008

Des investisseurs français financent le leader russe du web féminin !

Womanjournal Компания "Миланор", развивающая портал WomanJournal.ru, была оценена по рекордной для специализированных интернет-ресурсов цене — не менее $12 млн. Как стало известно "Ъ", миноритарный пакет компании купили за $6 млн три французских инвестфонда. Эксперты называют сделку последней, прошедшей по докризисным ценам, и прогнозируют, что теперь интернет-ресурсы подешевеют на 30-40%.
Non les capitaux risqueurs français n'ont pas abandonné les start-up françaises !
Ils ont saisi une super opportunité en Russie qui leur a été proposée par Aelios Finance.
WomanJournal.ru, le portail féminin leader en Russie, vient de clôturer une levée de fonds de 4,2 millions d’euros auprès de trois investisseurs français de premier plan. Ventech, accompagné de AGF Private Equity et XAnge rejoignent le russe Direct Group au capital de la société.
Deux ans après son lancement, le portail crée à Moscou par une équipe franco-russe est devenu le leader de l’internet féminin russe avec plus de 2,5 millions de visiteurs uniques sur le marché qui montre la plus forte croissance de l’internet en Europe, il a 25 millions d’internautes russes, ce chiffre passera à 75 millions d’ici 2011. Pierric Duthoit, le CEO et co-fondateur de womanjournal « Nous avons su créer un leader et pour devenir incontournable pour les annonceurs il restait à donner à womanjournal davantage de moyens, c’est aujourd’hui chose faite ».
Pascal Mercier (Aelios) me disait il y a deux jours qu'il était particulièrement confiant dans la capacité de l'équipe à faire de ce site une des références du web féminin mondial.
Les marchés de l'Est nouvelle voie pour les entrepreneurs français ? Cela vous inspire ?

Talentsoft finalise un nouveau tour de table avec Seventure.

Talentsoft_2 TalentSoft, spécialiste du logiciel de gestion des compétences et des talents en mode SaaS, annonce la finalisation d’un nouveau tour de table auprès de Seventure (montant non communiqué).
La gestion des compétences et des talents en mode SaaS est aujourd’hui le domaine du logiciel d’entreprise qui connait la plus forte croissance. Les entreprises de toutes tailles et de tous secteurs cherchent à consolider et mieux gérer les performances, expériences et compétences de leurs collaborateurs afin de proposer des parcours ou des formations personnalisés. Elles souhaitent aussi une meilleure productivité des actions RH sur les plans de formation, succession, mobilité, recrutement et rémunération. Et le contexte de crise ne peux que renforcer cette volonté d'optimisation des ressoruces humaines.
Microsoft à travers le soutien du Programme IDEES a contribué de manière active au développement des solutions de Talensoft : «Nous avons notamment accompagné TalentSoft sur son développement technologique en mettant à sa disposition le Microsoft Technology Center ainsi que nos meilleurs architectes conférant ainsi une avance technologique source de valeur ajouté pour ses clients DRH.» explique Lubomira Rochet, Responsable du programme Idées chez Microsoft France.

27/10/2008

Olivier Ezratty : "Travaillez la monétisation de l’offre !" (Enquète: Quel impact a la crise sur l'écosystème start-up en France ?)

Suite de notre enquête "Quel impact a la crise sur l'écosystème start-up en France ?", avec les réponses d'entrepreneurs Michel de Guilhermier, Jean-Baptiste Rudelle, Jean-Michel Planche, Pierre Chappaz, Gilles Babinet, et de Carlos Diaz, d'un grand partenaire Julien Codorniou, et de capitaux risqueurs Philippe Collombel, et Fred Destin. Il nous manquait celle d'un observateur aussi avisé qu'Olivier Ezratty.

Après 5 ans passés dans le développement logiciel chez Sogitec,et 15 ans dans le marketing et dans le business développement chez Microsoft France, Olivier Ezratty s'est lancé comme freelance dans le conseil en stratégies de l’innovation. Il accompagne de jeunes startups logiciels et Internet (comme Ulik.net et Voluntis) et donne des conférences sur l’innovation, le management, la convergence numérique et son impact sociétal. Je vous recommande la lecture de son blog : http://www.oezratty.net

Ezratty_olivier Olivier, pour toi quel comportement vont adopter les investisseurs face à la crise avec leurs start-up en portefeuille et vis-à-vis de nouveaux investissements ?
Sur les startups en portefeuille : les pousser à réduire leurs coûts et embauches au minimum, voire arrêter ces dernières, réduire les investissements et/ou retarder dans les tours ultérieurs. En tout cas pour celles d’entre elles qui ne génèrent pas encore de revenu. Pour celles qui génèrent du revenu et poursuivent leur croissance à un bon rythme, cela aura peut-être un effet positif par concentration des investissements de tours B/C. Sur les nouveaux investissements : ils vont bien évidemment privilégier les modèles économiques qui génèrent du revenu immédiatement au détriment des modèles d’audience publicitaires (dits « web 2.0 »), chercher des investissements résilients à la crise économique qui démarre.

Lire la suite "Olivier Ezratty : "Travaillez la monétisation de l’offre !" (Enquète: Quel impact a la crise sur l'écosystème start-up en France ?)" »

26/10/2008

Carlos Diaz : "Je suis assez surpris par l'attentisme des français" (Enquète: Quel impact a la crise sur l'écosystème start-up en France ?)

Suite de notre enquète "Quel impact a la crise sur l'écosystème start-up en France ?", avec les réponses d'entrepreneurs Michel de Guilhermier, Jean-Baptiste Rudelle, Jean-Michel Planche, Pierre Chappaz, Gilles Babinet, d'un grand partenaire Julien Codorniou, et de capitaux risqueurs Philippe Collombel, et Fred Destin.
C'est à la suite d'une conversation animée avec Carlos Diaz que j'ai eu l'idée de cette série d'interviews. C'est donc son tour aujourd'hui de répondre. Carlos Diaz, fondateur de Bluekiwi Software, a plus de 10 ans d'expérience d'entrepreneuriat sur le web. A signaler la Conférence sur l'Entreprise 2.0 organisée par Bluekiwi Software le 13 novembre.

Carlos_diaz Carlos, pour toi quel comportement vont adopter les investisseurs face à la crise avec leurs start-up en portefeuille et vis-à-vis de nouveaux investissements ?
Aujourd'hui les VCs n'ont qu'un seul mot à la bouche : Preserve Your Cash & Become Profitable! La crise est réelle et la tempête est belle et bien là. Je suis assez surpris par l'attentisme des français qui se moque en ce moment des start-ups américaines. Quand le vent souffle on garde pas la grande voile ouverte, on enfile son imperméable, on réduit la voilure et on s'accroche. Je pense que c'est à cet avis de gros temps que les start-ups doivent se préparer. Je viens de passer 3 jours aux US avec nos investisseurs et le discours était très clair, tout le monde sait à quoi s'attendre et l'heure du plan B à sonner. Il n'y a pas de vent de panique, beaucoup des start-ups d'aujourd'hui sont pilotées par des entrepreneurs qui ont vécu la crise de 2001 et ceux-là savent quoi faire en pareille situation : ANTICIPER ! L'important ce n'est pas ce qui se passe mais comment on réagit.

Lire la suite "Carlos Diaz : "Je suis assez surpris par l'attentisme des français" (Enquète: Quel impact a la crise sur l'écosystème start-up en France ?)" »

25/10/2008

Deskom, une start-up française en plein boom, lève 3,3 Millions d'€

Deskom_logo Deskom est un des leaders européens du secteur de la facturation électronique, avec sa solution de facturation électronique officiellement et exclusivement recommandée par SAP France à ses clients.
Sa vocation est d’aider les entreprises à optimiser le traitement de leurs facturations fournisseurs, clients et interco. Avec plus de 1 000 adhérents en production et 17 000 fournisseurs/acheteurs en déploiement, Deskom traite actuellement 10 millions de factures par an dont 5 millions en dématérialisation fiscale. Deskom viens de lever 3,3 millions d'euros, dont 2,7 millions apportés par 123Venture qui rejoint ainsi Galileo Partners, fond déjà présent au capital depuis trois ans.

24/10/2008

Fred Destin (Atlas Venture) : "La crise sera longue" (Enquète: Quel impact a la crise sur l'écosystème start-up en France ?)

Suite de notre saga "Quel impact a la crise sur l'écosystème start-up en France ?", après les réponses d'entrepreneurs Michel de Guilhermier, Jean-Baptiste Rudelle, Jean-Michel Planche, Pierre Chappaz, Gilles Babinet, d'un grand partenaire Julien Codorniou, c'est autour des capitaux risqueurs : après Philippe Collombel voici les réactions de Fred Destin.
Partner d'Atlas Venture basé à Londres, Fred Destin est un des rares investisseur blogueur. Son portfolio (ndlr : impressionnant non ?) : Dailymotion, KDS International, PriceMinister, RealEyes3D, Seatwave, Sporever, Zoopla.

Destin_fred_full Pour toi quel comportement vont adopter les investisseurs face à la crise avec leurs start-up en portefeuille et vis-à-vis de nouveaux investissements ?
Ralentissement marqué des activités d’investissement avec plus de lenteur sur les dossiers, des termes nettement plus agressifs (le retour du full ratchet), des financements permettant aux entreprises de tenir au moins 24 mois. Augmentation marquée des réserves pour mieux supporter les sociétés en portefeuille Réajustement immédiat des dépenses pour tenir plus longtemps, élagage des éléments humains peu performants, ralentissement de l’expansion internationale

Quelles types d’entreprises sont pour toi les mieux armées pour s’en sortir , des exemples ?
Les boites qui brulent structurellement peu de cash et dont les couts sont variabilisés (Zoopla) Les sociétés contre-cycliques (PriceMinister). Les sociétés dont les sources de revenus sont diversifiées et si possibles peu élastiques a la crise (InspirationalStores). Les sociétés attaquant de très gros marchés en phase de réinvention avec des leaders établis fragilisés (Seatwave).

Est-ce la fin des start-up Web 2.0 sans modèle encore établi ?
Fin des « feature companies » n’offrant pas un service large / stratégique.  Cependant celles-ci peuvent par nature se débrouiller sans VCs, mais qu’elles ne s’attendent pas a une réception amicale des marchés de capitaux (cela s’applique a la plupart des petits services 2.0 qui vont devoir se construire tous seuls) Peu d'appétit pour les sociétés s’adressant a une niche de early adopters et des hypothèses de modification des comportements pour atteindre le mass market. Consolidation radicale autour des leaders établis.

Quel conseil donnerais tu à un jeune entrepreneur qui n’as pas levé de fonds à ce jour ?
a/ construire une équipe de folie avec une large panoplie de talent – ne pas se lancer tout seul
b/ faire l’hypothèse que la crise va durer 36 mois et regarder honnêtement si le modèle tient dans ces circonstances
c/ ne pas s’acharner a lever des fonds 12 mois si le marche ne prend pas – ça ne sert a rien de se taper la tête contre un mur de briques
d/ faire attention a la stabilité de l’investisseur
e/ on peut certes construire les champions de demain dans des situations de crise et le timing peut être excellent.  On peut aussi perdre 3 ans de sa vie a se battre contre des circonstances inamovibles.  En fonction de la qualité du projet, le mettre au frigo 2 ans et participer a un projet existant ou se jeter a l’eau mais tester le marche du funding 6 mois puis se loger dans un groupe existant en attendant le redémarrage.

Et pour conclure ton pronostic sur la durée de la crise : violente mais courte (redémarrage en quelques mois) ? profonde et donc longue ? …
Longue, 3-4 ans, deleverage en profondeur de l’économie, redémarrage lent du marche du crédit, peu de croissance, peu de nouveaux investissements.

23/10/2008

LinkedIn lève 22,7 Millions de $ supplémentaires !

Linkedin LinkedIn aura donc en un an levé 75,7 Millions de $ dans un quatrième tour de financement (info Techcrunch et RWW), alors que la société fait du chiffre et est rentable !  A noter l'entrée au capital de SAP Ventures, ce qui n'est surement pas annodin. On peux imaginer qu'avec SAP comme partenaire, LinkdIn pourrait entrer dans les entreprises de manière encore plus massive.
Dan Nye (CEO) : "This funding strengthens LinkedIn further, and will help us to continue creating additional services for professionals to connect and collaborate more effectively, around the world."
A mon avis au delà de la prudence affichée par Dan face à la crise, c'est aussi se donner les moyens de faire des acquisitions dans un contexte où les prix vont baisser (Viadeo, Xing,...?).

Pour Altaide, LinkedIn est vraiment de loin le meilleur réseau professionnel à l'usage (près de 5 ans d'expérience dessus!). Si vous ne voulez gérer qu'un seul réseau social professionnel, LinkedIn doit être votre choix : qualité des contacts, des membres beaucoup plus actifs et donc connectés que sur les autres réseaux, système ne générant pas de pollution car contraignant sur les requètes, et enfin la taille de la base (plus de 20 millions de membres aujourd'hui, 12 millions de visiteurs uniques par mois).

Les profils LinkedIn de l'équipe Altaide : Jacques Froissant (Fondateur), Eve Nicolas-Herondart (Managing Director), Hélène Lamblin (Consultant), Anne Lapie (Consultant), Mélanie Walter (Consultant), et Philippe Jeudy (Altaide Valley). N'hésitez à vous connecter !

22/10/2008

Saul Klein (Index ventures) : sa vision du contexte start-up présentée à Web2Expo Berlin.

Philippe Collombel : le point de vue de l'investisseur. (Enquète: Quel impact a la crise sur l'écosystème start-up en France ?)

Suite de notre enquète "Quel impact a la crise sur l'écosystème start-up en France ?", après les réponses d'entrepreneurs Michel de Guilhermier, Jean-Baptiste Rudelle, Jean-Michel Planche, Pierre Chappaz, Gilles Babinet, et d'un grand partenaire Julien Codorniou,voici le très attendu avis d'un capital risqueur reconnu sur la place.
Philippe Collombel, Partner du fonds Partech International, est un des capitaux risqueurs les plus expérimentés et les plus rreconnus de la place. Son portfolio parle pour lui : Dailymotion, Goojet, Goom, Qype, Netsize, Total Immersion, Cartesis, Meiosys,...
Son éclairage sur la crise est particulièrement intéressant. N'hésitez pas à le lire en entier (Non Philippe ce n'est pas trop long! ;-) ).

Philippe_collombel Philippe, pour toi quel comportement vont adopter les investisseurs face à la crise avec leurs start-up en portefeuille et vis-à-vis de nouveaux investissements ?

D’abord merci de nous donner la parole car les VCs ont peu l’occasion de faire autre chose que de réagir ponctuellement à des sujets d’actualité. Je vous propose de répondre en trois temps ;  expliciter le comportement des VCs et ce comportement s’appliquera dans une large mesure à la fois  aux nouveaux investissements et aux entreprises déjà en portefeuille puis détailler ce qui sera spécifique dans chaque cas.

L’ensemble de l’écosystème anticipe que l’accès au capital va être plus difficile dans les 18 prochains mois. Ceci mérite d’être explicité en rappelant certains faits communs à tous les marchés mais en insistant aussi sur certaines particularités françaises.
Il est clair que les VCs vont avoir la tentation de ralentir leurs investissements pour faire durer leurs fonds plus longtemps. Pourquoi ?  parce que les VCs (et particulièrement ceux qui lèvent  de l’argent auprès d’investisseurs institutionnels, pour faire court les FCPR dans le jargon juridique français) vont avoir eux-mêmes du mal à se financer. C’est déjà sensible chez les VCs qui finissent leur fund-raising en ce moment.
Mais le consensus c’est que le fund-raising va être très difficile en 2009 ; donc la tentation est grande de rogner sur les réserves ( c'est-à-dire sur l’argent non encore investi mais réservé pour les sociétés existantes en portefeuille) et de différer certains nouveaux investissements pour faire durer les fonds 6 à 12 mois de plus pour éviter de sortir dans le blizzard. Il y a un effet pervers collectif à cette rationalité limitée ; l’effet d’encombrement en sortie de crise, lorsque ceux qui ont ralenti rejoignent ceux qui devaient  se trouver sur la route à ce moment… mais ce facteur joue.. c’est incontestable.
Je ne m’étendrai pas  ici sur les raisons pour lesquelles trouver de l’argent va être difficile pour les fonds. Je me contenterai de citer le problème de la surallocation mécanique du Private Equity  par rapport aux actions cotées du fait de la chute des marchés publics amplifiée pour le venture par les risques de problèmes des gros LBO.
A moyen terme , je suis un peu plus optimiste car les investisseurs institutionnels vont devoir réviser le profil de risque des différentes classes d’actifs ; c’est désormais un lieu commun de dire que le risque inhérent à promettre 20% de ROE aux actionnaires pour des grands  groupes a été mal pricé ; il devient clair que le risque de certains LBO a été mal évalué…tout cela pourrait se révéler favorable aux fonds de venture performants. Pour parler encore plus clairement, entre octobre 1999  et aujourd’hui le CAC a perdu plus de 30% de sa valeur….vous constaterez que je n’ai pas choisi la période de folie de début 2000 mais malgré tout ce chiffre est éloquent.  Faire 6 points de mieux que les marchés cotés cela est jouable…. Evidemment je force le trait mais pas tellement car tout le monde sait aussi que battre l’indice est très difficile….
Pour autant cet effet de glaciation a des limites. Les fonds doivent continuer de faire leur métier et tous les VCS savent que les plus belles pépites se dénichent et se construisent en période de crise. Par ailleurs, il y a beaucoup d’argent disponible pour les entrepreneurs sur le marché français en raison de l’existence des FCPI, qui eux ont des contraintes assez strictes en termes de respect des périodes d’investissement. La sanction du non respect est lourde fiscalement. Cet effet de rareté, d’ailleurs très relatif, du capital risque de pousser à la baisse les valorisations. Mais je ne suis pas d’accord avec certains commentaires alarmistes que j’ai lus. La valorisation des projets early stage est restée raisonnable au cours des années passées et il n’y pas de raison qu’elle s’effrondre car cela mettrait en péril les pourcentages de détention par les entrepreneurs à l’issue des premiers tours et donc leur motivation; il y a quelques excès récemment amis c’était lié à l’afflux de l’argent « ISF » et ce fut ponctuel ; seul certains projets de late stage ont donné lieu à des comportements irrationnels mais ils furent rares et ce n’était pas en France. Ensuite, le marché va s’ajuster par la diminution prévisible du nombre de projets.. pas forcément des bons projets… cela rééquilibrera la balance en faveur des entrepreneurs.

Parlons maintenant des start-ups en portefeuille.
J’ai été frappé par l’alignement des Vcs et des entrepreneurs dans les dernières semaines.  Tout le monde  s’est mis au travail,  Excel a tourné intensivement et les budgets ont été révisés avec pour objectif  pour essayer de faire durer le cash plus longtemps.
Je vois deux raisons majeures à la rapidité de réaction de l’écosystème ; tout d’abord un effet d’expérience. Les entrepreneurs sont beaucoup plus expérimentés et beaucoup ont survécu à  la précédente récession. Une anecdote personnelle : lors du précédent cycle, je me souviens d’avoir bataillé plusieurs mois (plus d’un an en vérité) pour convaincre un entrepreneur qu’il fallait qu’il passe d’une logique de croissance à une logique de profitabilité…frustrant et épuisant. Rien de tel cette fois car les entrepreneurs savent réagir. Seconde raison : il s’agit d’un choc exogène à l’industrie de l’innovation. Je m’explique : en 2001, les conséquences étaient très différentes selon les secteurs dans lesquels opéraient les start-ups ; aujourd’hui, l’effet récessif d’une chute  de la demande est général que ce soit en B to B ou en B to C ; même si il faut faire affiner l’analyse ; j’y reviendrai.
J’attire néanmoins votre attention sur le fait que la crise n’est date pas du mois de septembre. Le secteur du retail enregistre une chute historique de la demande depuis le mois de mai, les recettes publicitaires nettes (le brut ne veut plus rien dire) de tous les medias à l’exception d’internet avaient baissé au premier semestre 2008. Pour être clair,  les bons entrepreneurs épaulés par les bons vcs étaient sur un registre de prudence depuis Q2. La règle non écrite des start-ups de faire partir les 15% les moins efficaces s’était durcie mais cela se faisait au cas par cas sans médiatisation aucune.
Autre facteur de prudence : le tarissement prévisible des financements bancaires. A ma grande surprise, dans mon portefeuille, certaines start-ups bien gérées mais pas encore nécessairement rentables avaient obtenu jusqu’à 500 k€ de prêts bancaires ces dernières années de certaines banques courageuses mais finalement pas téméraires.  Je n’ai aucun doute que ces entreprise vertueuses  n’aurons plus accès à ces prêts n’en déplaise au discours du gouvernement. Il faudrait qu’Oseo fasse un effort considérable et assouplisse ses critères mais cet organisme en lui même réduit depuis des années à décaler le versement des aides pour jongler avec les contraintes budgétaires. Et je suis assez réaliste sur l’infinie habileté des grands groupes à capter l’immense majorité des mesures de soutien au refinancement des prêts qui se met en place.

Pour autant, il serait ridicule de tout arrêter. Dans la crise qui s’annonce les start-ups ont un avantage compétitif majeur par rapport aux grands groupes et ont comblé leurs manques. L’avantage compétitif est double: agilité et réactivité d’une part, détermination et esprit de conquête d’autre part. Pour parler du premier avantage compétitif, je suis sûr que cette crise va accélérer certaines mutations en cours ; deux exemples très différents ; l’orientation des recettes publicitaires vers des supports ou le return sur investissement et le ciblage des audiences et meilleur  au détriment des grands medias traditionnels. Dans le processus de destruction créatrice à l’œuvre, certains groupes vont devoir passer beaucoup de temps sur la partie destruction…. Tant mieux pour les entrepreneurs habiles et inventifs qui seront mixer les sources de revenus. Autre exemple, toute l’innovation autour l’efficacité énergétique va perdurer ; les start-ups seront prêtes lors du prochain cycle de hausse de la demande et de flambée des prix. L’esprit de conquête et la détermination sont bien connus, nul besoin d’y revenir mais il va jouer en faveur des start-ups dans cette période de pénurie budgétaire généralisée.
Et cette fois, les start-ups entrent en crise avec un capital humain bien meilleur ce qui est nouveau. J’ai  la conviction que les start-ups ont désormais comblé leur retard par rapport aux grands groupes en ce domaine.

Finissons par les nouveaux investissements
La clef de lecture est la même que précédemment. A mon avis, cela va accentuer la tendance à l’œuvre depuis quelques années de favoriser les projets très efficients dans l’utilisation du capital. Cela dépend évidemment des secteurs mais aussi de l’état d’esprit des entrepreneurs. Il y parfois de différences de 1 à 3 entre des entreprises directement concurrentes. Et puis certaines structures de marché sont défavorables comme par exemple dans le logiciel applicatif. Il reste certes des niches mais le jeu  SAP/Oracle/Microsoft rend la donne compliquée…Mais il ya de là encore des exceptions..Par exemple un Total Immersion qui a mené une réflexion approfondie sur son business model et qui est en phase de croissance très rapide…le jeu est plus ouvert dans cas en infrastructure software mais alors il faut aller impérativement aux US.
On peut ajouter que, temporairement, les projets de seed vont être sans plus difficiles à financer mais cela se régulera aussi.

Lire la suite "Philippe Collombel : le point de vue de l'investisseur. (Enquète: Quel impact a la crise sur l'écosystème start-up en France ?)" »

21/10/2008

Augure lève 8 millions d’euros pour soutenir son fort développement, notamment à l’international.

Augure_logo Après seulement six ans d’activité, la société française Augure, leader européen des solutions de Gestion de la Réputation, annonce une  levée de fonds de €8M pour soutenir son développement (15 M d'€ levés depuis le début !). L’augmentation de capital est soutenue par Ventech, Serena Capital, la Société Générale Asset Management (SGAM AI), OTC Asset Management et Ouest Ventures. Augure va renforcer sa présence en Europe (Allemagne et Italie) et poursuivre son implantation en Asie avec l’ouverture d’un bureau à Singapour. Avec une croissance annuelle supérieure à 60%, l’éditeur de solutions de gestion de la réputation (stratégiques pour les entreprises et les institutions) va entériner sa position de leader en France, en Espagne et au Royaume-Uni.
Gilles André (co-fondateur et PDG) nous déclare : « La réputation est un actif essentiel qui influe sur la capacité de l’entreprise à opérer dans tous les domaines, financier, recrutement, production et commercial. La gestion de la réputation est un enjeu stratégique d’autant plus difficile à maîtriser que les sources d’information se démultiplient et que ces informations se propagent très rapidement sur une échelle mondiale. Il est donc indispensable pour les directions de la communication et des affaires publiques, de mieux comprendre et de maîtriser les mécanismes de création et de diffusion de leur réputation. C’est ce que les solutions d’Augure permettent de gérer ».

13/10/2008

LeLutinRouge.com reçoit son cadeau de Noël en avance : une levée de 3,6 Millions d'euros!

Le_lutin_rouge_logo Le Lutin rouge.com est un site d’e-commerce crée par des passionnés du jouet (Anthony Celton, le fondateur, a démarré son activité avec une boutique sur EBay !). Il concentre un grand choix de jouets pour tous les âges et pour tous les goûts (plus de 160 marques, plus de 10000 références). Vous y trouverez par exemple toutes les références de Playmobil ou Lego, ce qui même dans un magasin spécialisé ne se trouve pas. Fini de passer des journées entières à faire les magasins pour trouver absolument la boite Playmobil machin que voulait absolument un des vos enfants ! N'hésitez pas pour vos cadeaux de Noël !
Avec un doublement du chiffre d’affaire ainsi que des références entre 2007 et 2008 Le Lutin rouge.com a facilement convaincu de son potentiel. Acta Finance viens donc d'organiser pour eux un tour de table de 3,6 Millions d'euros auprès de A Plus Finance et de Business Angels.
Altaïde, une fois de plus auprès d'une belle start-up, recherche pour Le Lutin Rouge des profils marketing web, un Contrôleur Financier, et une Office Manager (envoyez votre CV à melanie.walter@altaide.com).

26/09/2008

L’Indicateur Chausson Finance confirme la bonne santé du capital-risque français.

La 20ème édition de l’Indicateur Chausson Finance confirme la bonne santé du capital-risque français. Dans un contexte économique morose, le capital-risque français n’enregistre qu’un léger recul. Les montants investis ce semestre atteignent 470 millions d’euros, soit une baisse de 17% par rapport au semestre précédent. Cette baisse est à relativiser par le fait qu’historiquement les montants investis au cours du premier semestre sont inférieurs investis au second semestre. D’ailleurs, d’une année sur l’autre, ce montant affiche une progression de 18 %.
On n’observe aucune chute spectaculaire des investissements. Ce qui confirme la décorélation entre cycles boursiers et capital-risque. Ce sont au total 312 sociétés qui ont bénéficié des capitaux ce semestre pour un montant moyen d’investissement de 1,5 million d’euros.
Le classement des investisseurs les plus actifs fait la part belle aux FCPI. Ces derniers trustent huit des dix premières places ce semestre. Avec 41 millions investis, Sofinnova est l’investisseur le plus actif du semestre en montant, alors qu’OTC Asset management l’est en nombre d’opérations réalisées (27).
Les Cleantech deviennent le 3ème secteur d’investissement. Ce sont au total 67 millions qui ont été investis au capital de 44 entreprises de ce secteur.
Pourvu que cela dure ...

16/09/2008

Qype, le leader européen des city-guides communautaires réalise une levée de fonds de 8 millions d’euros.

Qype_logo Qype, le leader européen des city-guides communautaires réalise une levée de fonds de 8 millions d’euros. Cette nouvelle levée de fond menée par Wellington Partners s’est faite en collaboration avec les investisseurs historiques : Advent Venture Partners et Partech International - Eric Archambeau (Wellington) et la figure emblématique des médias Pelle Tornberg ont rejoint le conseil d’administration de Qype. (Communiqué de Presse Qype ici)
Avec plus de 5 millions de visiteurs uniques, Qype est le leader des city-guides communautaires en Europe. Le site couvre aujourd’hui la plupart des villes dans le monde et existe déjà en 6 versions. Il sera bientôt lancé dans 5 nouvelles langues. L'ambition de Qype est claire : devenir une référence comme les PagesJaunes l'ont été pour les annuaires papiers.
La bataille du marché de la publicité locale, ciblée par les sites de géolocalisation, est ouverte et sera rude compte tenu du nombre d'acteurs s'y intéressant.

15/09/2008

CodaSystem : une levée de fonds de 3 Millions d'euros certifiée !

Codasystem_logo CodaSystem vient d'annoncer une levée de fonds de 3 Millions d'euros : Seventure Partners rejoint au capital de la société OTC Asset Management et CapDécisif qui étaient entrés respectivement en 2006 et 2005.
Codasystem est à l’origine de la photographie numérique certifiée en utilisant les technologies les plus avancées en matière de sécurité des systèmes d’information et de cryptage.. Une photo CodaSystem permet de prouver QUI a pris la photo, QUAND il l’a prise et OU il l’a prise. La photographie certifiée par CodaSystem a force probante en justice (audit et succès juridiques à l’appui) puisque l’authentification et la sécurisation interviennent de la capture à la diffusion. Brevetée depuis 2002, CodaSystem est aujourd’hui la seule alternative à des moyens lourds et coûteux de constats légaux (huissiers ou experts).
Présente dans de nombreux secteurs (bâtiment, immobilier, de la sécurité, des assurances et des transports,…), Codasystem offre des services permettant à ses clients de piloter plus efficacement leurs activités, de gagner en productivité et enfin faire valoir leurs droits en cas de contentieux et cela dans des conditions optimales d'économie. La solution Codasystem fonctionne sur les dernières générations de téléphones ou sur PC couplé avec appareil photo numérique.
J'avais rencontré Frédéric Levaux (CEO) lors de l'entrée de CodaSystem dans le Programme Idées de Microsoft, et vait été séduit par le modèle à l'époque. Aujourd'hui Coda, devenue une entreprise avec une techno et un business modèle solides, est au seuil d'une croissance industrielle prometteuse.
Chez Altaide, nous sommes très heureux d'accompagner Coda sur ses recrutements. Nous cherchons un Web Designer et des Développeurs .Net, si vous êtes intéressé envoyer votre CV à anne.lapie@altaide.com .

Lire la suite "CodaSystem : une levée de fonds de 3 Millions d'euros certifiée !" »

11/09/2008

Libcast, start-up bordelaise, lève un premier tour.

Libcast_logo Deux ans après sa création, Libcast, société éditant un logiciel en ligne de gestion et de diffusion de podcasts et de fichiers multimédia, conclut une première levée de fonds de 250.000 euros auprès de quatre sources d’investissement françaises confirmant ainsi sa position de start-up pleine d’avenir ! Le financement de Libcast est composé de fonds privés apportés par la société de capital risque FINAQUI et un réseau de Business Angels ; et de fonds publics : Aquitaine Amorçage et le Conseil Régional d’Aquitaine.
J'avais repéré cette start-up lors de la conférence LeWeb 3 où ils avaient été sélectionné comme un des projets les plus prometteurs.

03/09/2008

Brozengo, moteur de recherche e-commerce, lève 500 000 euros

Brozengo Lancé en juin 2008, Brozengo premier moteur de recherche local de bonnes affaires, permet de rechercher des bonnes affaires chez des commerçants physiques près de chez vous (ex: Brozengo Lyon). Le site vient d’achever une première levée de fonds de 500.000
euros auprès de business angels et d’investisseurs privés.
"Nous sommes heureux que le concept Brozengo trouve un écho si favorable. Cette levée de fonds va nous permettre de donner plus d’envergure au projet et d’atteindre nos objectifs d’ici à la fin de l’année. " déclare Grégory Ogorek, Président de Brozengo.
Le site a besoin en particulier de largement s'étoffer en référençant de nouveaux commerçants (réseaux de franchise et petits commerces).

08/07/2008

SquareClock boucle un premier tour de table

Squareclock_logo SquareClock est une start-up créée par des anciens de Dassault Systémes. Leur activité tourne autour de la 3D bien sur ! SquareClock est un logiciel qui rend la simulation 3D accessible au grand public. Il va vous permettre par exemple de très facilement reconstituer votre intérieur et faire des simulations de modifications (voir video).
Cela fait quelques mois que j'avais repéré le projet, et la sélection de SquareClock dans le programme IDEES de Microsoft ainsi que sa victoire au récent SeedCamp n'ont fait que renforcer ma conviction que la société ira loin. Bravo à Vincent Picou et son équipe.
Techcrunch précise que le tour est de 800 K€ avec Seventure.

03/07/2008

Chausson Finance, Altaïde, Ballou PR et l'Open Coffee Club organisent un speed startup camp le 9 juillet

Fred_wilson Nous vous offrons l'opportunité de présenter votre startup à Fred Wilson, le managing partner de Union Square Ventures (Fred est une star des VC aux US). Ce sera chez Chausson Finance, le 9 juillet, 16 startups en ligne, 30 minutes chacune pour la présentation et les questions/réponses. Une occasion unique de se faire connaître et d'avoir du feedback de la part des meilleurs spécialistes en France de l'accompagnement des startups. Le focus sera mis sur les start-ups en early stage ayant un produit ou service live sur le web, orientées web, internet mobile, ou gaming. Pour candidater, envoyez un résumé de business plan, vos coordonnées et vos horaires de préférence à mb@chaussonfinance.com

Speed_open_camp Pour en savoir plus sur les organisateurs :
Chausson Finance
Ballou PR
Altaïde
Open Coffee Club

25/06/2008

ConcoursMania, spécialiste des jeux-concours, lève 1,8 million d’euros

Concoursmania_logo Le Groupe ConcoursMania, une super start-up bordelaise (oui, oui y en a !), spécialiste des jeux-concours, vient de conclure une levée de fonds d’un montant de 1,8 million d’euros auprès la société de gestion ODDO Asset Management. La société qui a réalisé en 2007 un chiffre d’affaires de plus de 2 millions d’euros, est déjà rentable et connaît une croissance organique de +30% par an.
Concoursmania connaît actuellement une croissance soutenue à travers ses deux activités principales :
- la mise en place d’opérations de jeux-concours clés en main pour les marques sur www.concoursmania.com
- la promotion de l’ensemble des jeux-concours du marché grâce à son site grand-public, www.concours.fr et la Revue des Jeux, respectivement le premier site portail français et le premier magazine de référencement des jeux-concours.
Concoursmania intervient ainsi sur toute la chaîne du jeu-concours, de A à Z, en accompagnant ses clients dans la conception de jeux, de la réalisation technique et graphique à la promotion ciblée de l’opération. La société conçoit des jeux (mise en place technique sur tous types de supports web/sms/ audiotel, gestion des gagnants, respect de la réglementation française) et en assure la promotion via ses supports media, notamment sur le web. MAJ : Interview du CEO chez Jérémie Berrebi.
Un très beau modèle, aux fondamentaux solides, et d'après mon ami Augustin Vatus qui y travaille, une très belle équipe. Pour info Augustin est un grand supporter des Girondins de Bordeaux et gère le meilleur site d'infos sur le club DirectBordeaux. ;-)

26/05/2008

MixCommerce, leader français du e-commerce délégué, lève 2,5 M d'euros.

Mixcommerce_logo MixCommerce, société leader dans les services de délégation d'e-commerce pour les marques, vient de conclure un tour de table de 2,5 millions d’euros auprès du fonds d’investissement Mousse Partners. La société accompagne les marques dans leur stratégie e-commerce avec une offre « full-service » qui commence à la création du site de la marque et va jusqu’à la livraison des produits aux internautes clients en passant par des services de merchandising et e-marketing. Le tour de table s'est construit en un temps record, grâce à une fois de plus à Aelios Finance.
En quelques mois, plusieurs marques de premier plan ont déjà fait confiance à MixCommerce comme Aigle, Le Tanneur, Soco, Kulte et dernièrement Kookaï, toutes séduites par le savoir-faire en e-commerce de l’équipe MixCommerce.
« Notre offre « full-service », une offre simple, répond à la demande de plusieurs centaines de marques-enseignes quelque soit leur positionnement » explique Philippe Rodriguez, CEO de MixCommerce, « Nous nous concentrons sur la maximisation du chiffre d’affaires en ligne dans le respect de l’univers de la marque ». Le succès est au rendez-vous. En effet, les marques partenaires de MixCommerce qui possédaient déjà un site marchand, ont vu leur chiffre d’affaires en ligne bondir, avec des hausses allant jusqu’à 300%. « Notre objectif est de devenir à court terme le premier magasin de nos partenaires marques-enseignes.» Ajoute Philippe Rodriguez « et de gérer plusieurs dizaines de magasins d’ici 2010 ». La levée de fonds va permettre à MixCommerce d’investir dans la R&D de sa plateforme technologique de e-commerce mais aussi de recruter des experts en e-commerce (avec Altaïde ;-)) et d'accompagner les marques à l’international.

 

27/03/2008

SFR SpeedStartingUp N°3 dédié aux Objets communicants / User Experience / Interactivité / Design...

Logo_sfr Start-up innovantes opérant dans les objets communicants, la "User Experience", l'interactivité, le Design, le "contactless", cette nouvelle édition du SFR SpeedStartingUp, s'adresse à vous.
Le SFR SpeedStartingUp, c'est l'occasion de présenter auprès d'un public de collaborateurs SFR, décideurs, marketeurs, en charge de la "User Experience", du Contactless, des objets communicants, de l'innovation, des Labos...  Infos et inscriptions avant le 25 avril sur le blog SFR Développement.
SFR Développement a déjà investi dans 13 start-up, qui en plus du financement, ont l'occasion de déveloper ds partenariats business avec SFR. Ce SFR SpeedStartingUp est donc un vrai tremplin.
Stéphanie HAJJAR, Responsable Investissements, en parle dans cette video :

19/03/2008

Reevo s'installe en France après avoir levé un deuxième tour auprès de Banexi

Reevo Reevoo, start-up anglaise fondée en 2004, vient d'annoncer une deuxième levée de fonds (Reevoo avait fait un premier tour de 5 Millions de $) avec Banexi, l'objectif étant de financer son développement international, en particulier en France.
Reevoo est positionné sur les outils d'aide à la vente pour le e-commerce avec une solution de gestion des avis consommateurs (Techcrunch donne son avis ici).
Eve Nicolas (Altaide) qui a travaillé avec Reevoo et son investisseur sur le recrutement de Nicolas, Country Manager France, est très fière d'avoir contribué à cette étape !

02/03/2008

Cleantech : forte progression de l'investissemnt des capitaux risqueurs.

La prise de conscience écologique dans le Monde, nécessite des changements de comportement profond des entreprises et des hommes. Pour y arriver, de nouvelles technologies doivent être développées. Le monde des Cleantech, jusque là plutôt ignoré par les investisseurs, est maintenant au centre de la stratégie de la plus part des grands fonds d'investissement.
Ainsi en 2007, plus de 3 Milliards de $ (+ 43% par rapport à 2006 !) ont été investis dans des start-up cleantech (confirmant ce que nous avions écrit ici). Les fonds US étant moteurs avec 159 deals pour 2,5 milliards de $, contre 56 deals pour 360 millions de $ en Europe. On notera au passage une fois de plus, la différence entre l'investissement moyen sur un projet aux US 15,7 M$ contre 6,1 M$ en Europe.
Altaide s'est mis aussi aux  Cleantech en recrutant pour NeoSens.
Source des données : Dow Jones venture.

15/02/2008

Feedback 2.0 : une première levée de fonds méritée !

Feedback_20_2 Feedback 2.0 vient d'annoncer une première levée de fonds de 2 Millions d'euros auprès d'Innovacom.
C'est la levée de fonds qui me fait le plus plaisir sur ces derniers mois !
Pourquoi ? parce que j'ai vu naitre la société, parce que Stéphane Lee et Eric Dos Santos sont deux mecs supers qui bossent sans faire de bruit mais avancent vite, parce que c'est une vraie start-up web 2.0 avec une idée originale, parce que leur produit est super, et parce que ... (je pourrais continuer encore longtemps).
Bref c'est une très bonne nouvelle pour eux et pour tous les entrepreneurs du FrenchWeb qui cherchent de l'argent sans toujours avoir une vraie écoute des VC !

Seesmic a levé 6 Millions de $...mais bon tout le monde le savait !

Néanmoins je vous recommande la lecture de la longue note de Loic Le Meur sur la levée de fonds de Seesmic. Quand on regarde la liste des investisseurs, on comprend mieux pourquoi cela vaut le coup de cultiver son réseau personnel. Réseauter, réseauter, il en restera toujours quelque chose !

Wengo a levé 6 Millions d'euros

Wengo Wengo, start-up soutenue par Neuf Telecom Cegetel, vient d'annoncer un deuxième tour de table de 6 Millions d'euros. Une fois de plus on trouve dans le tour de table Ventech, décidément très actif depuis deux ans.
Wengo est le parfait exemple de start-up qui change de modèle économique en cours de route avec succès. En l'occurrence ils sont passés de fournisseur de VOIP sur le web, à place de conseil en ligne où plus de 3500 experts capables de répondre à vos questions.
Pour suivre Wengo de l'intérieur vous pouvez lire aussi le blog de Patrick Amiel (VP Marketing Communication).

Lire la suite "Wengo a levé 6 Millions d'euros" »

25/01/2008

Mobile Distillery lève 2 Millions d'euros.

Mobile_distillery Mobile Distillery, start-up marseillaise* créée en 2005, vient de lever 2 millions d’euros auprès de deux fonds Innoveris gérés par la société de capital investissement Viveris Management. Cet investissement permettra à Mobile Distillery de renforcer ses ressources commerciales et techniques à l’international.
Sa solution logicielle Celsius permet d’optimiser et d’automatiser le portage des applications Java Mobile sur plus de 750 téléphones à ce jour. L’utilisation de ses solutions permet de simplifier les processus de développement, de réduire de plus de 80% les cycles de portage et les coûts, et d’accélérer le time-to-market des applications Java Mobile. (Pour faire simple vous faites un développement Java Mobile, et Celsius vous l'optimise automatiquement pour 750 téléphones différents !)
Les clients de la société sont des développeurs de jeux et d’applications Multimédia pour Mobiles, des agences de Marketing Mobile et des sociétés d’Ingénierie Java Mobile. En 2007, plus de 200 applications pour téléphones portables ont été créées avec Celsius. Les serveurs Celsius ont généré plus de 250 000 compilations au total.

*Marseille est en train de devenir la "Mobile Valley" française avec Miyowa, Mobivillage, et d'autres start-up en devenir.

18/01/2008

FundCamp Paris pour le financement de projets naissants.

Fundcamp Initiative lancée en Angleterre, le FundCamp Paris a pour principe d'identifier et de sélectionner des projets naissants de start-up et de les financer à hauteur de 25 K€ pour 10% du capital. Frédéric Baud explique en détails le fonctionnement en vidéo sur le blog FrenchWeb.
Une initiative de plus (après le CEO bloggers Club, l'Open Coffee, le French Web, le concours de Pierre Chappaz,...), qui démontre une volonté d'avancer et la prise de conscience par certains acteurs du manque d'accompagnement et de financement des start-up au niveau de seed capital.

16/01/2008

Criteo : très belle levée de fonds de 7 Millions d'euros avec Index Ventures !

Criteo Criteo, start-up française fondée par Jean-Baptiste Rudelle, après une levée de fonds de 3 Milions d'euros en avril 2006, vient d'annoncer une levée de fonds de 7 Millions d'euros auprès d'Index Ventures avec Aelios Finance comme conseil (qui continue à s'affirmer comme le leveur des beaux deals !). Communiqué de presse sur le site d'Aelios.
Index Ventures (Skype, Last FM, Netvibes,...) à son capital c'est un énorme bonus. Bravo à tous les artisans de ce deal !
Criteo est un moteur de recommandation intelligent qui permet aux acteurs du e-commerce ou de la pub d'être beaucoup plus pertinent que des solutions basées sur des stats de vente uniquement (genre celles d'Amazon aujourd'hui). Par exemple si j'ai commandé 50 livres, les avoir acheté ne veux pas dire que je les ai aimé ( et il y en a forcément que j'ai acheté pour offrir, d'autres que j'ai pas du tout aimé, adoré,...).

Altaïde recrute pour Criteo depuis le début de l'aventure, nous cherchons actuellement un Business Developper pour le marché européen et des développeurs.
N'hésitez pas à envoyer votre CV à h.lamblin@altaide.com

11/01/2008

Nao le robot d'Aledebaran Robotics lève 5 Millions d'euros !

Nao Devant le succès du lapin Nabaztag de Violet, les investisseurs s'intéressaient-ils enfin au savoir faire français en terme de robotique?
Adebaran Robotics, vient de lever 5 Millions d'euros auprès de CDC Innovation et iSource.
En terme de robot rien ne vaut une petite demo :

20/12/2007

eBuzzing et Hellotipi vainqueurs du concours de Startups sur Kelblog

ebuzzing et Hellotipi sont les deux gagnants du concours de Kelblog : bravo à eux et surtout à Pierre Chappaz qui va investir 100000 € dans chaque société (et surtout leur donner plein de bons conseils).
Moi j'aime beaucoup Hellotipi, qui permet de créer votre site familial privé pour partager photos, et diverses infos. Hellotipi avait fait une campagne de buzz hyper intelligente au début de l'année.

Petit à petit, nous allons arriver à avoir un écosystème start-up en France qui se rapproche de celui de la Silicon valley où les entrepreneurs ayant réussi réinvestissent dans des start-ups et surtout sont là pour conseiller et ouvrir des portes.

09/12/2007

Goojet lève 2,3 Millions d'€ et annonce son lancement à LeWeb3.

Goojet A force de demander régulièrement à Cédric Giorgi ce qu'était exactement Goojet (j'ai même passé une soirée à Toulouse à essayer de le faire parler !), il a fini par me livrer en avant première plus d'informations ! Voici donc ses réponses :

Goojet, c'est quoi ? Goojet est un "espace de convergence" entre le web et le mobile. Chaque utilisateur va pouvoir sélectionner, configurer, créer des services auxquels il pourra avoir accès sur le mobile mais aussi sur le web. Le web sera non seulement le lieu de la configuration de l'espace mais aussi un lieu où les services pourront être utilisés. A cette dimension d'espace personnel accessible depuis les media mobile et web, Goojet rajoute une forte couche de communautaire et de collaboratif car les services et les espaces prennent tout leur sens quand ils sont partagés et utilisés a plusieurs : textes partagés, votes, conférences téléphoniques à plusieurs, status social etc..
Banquegoojets
Concernant les informations plus business : Goojet c'est le nom de la société, basée à Toulouse et fondée en 2006, et qui emploie désormais une quinzaine de personnes. Les deux co-fondateurs sont Marc Rougier (qui est CEO), anciennement CEO de Meiosys, revendu a IBM, et Ludovic Le Moan, CEO de Anyware Technologies, experts en architectures scalables (connus notamment pour avoir réalisé tout le backend de Joost). Parmis l'équipe, on retrouve Thomas Nicholls, responsable de l'architecture, Sylvain Wallez, ancien co-président de la fondation Apache et en poste de CSO (Chief Scientifical Officer) et moi même, au poste de responsable marketing direct.
Confcall Des détails sur votre levée de fonds ? Goojet annoncera demain dans un communiqué de presse une levée de fonds pour le tour d'ammorcage de 2,3 millions d'euros faite auprès de Partech International, Elaia Partners et l'IRDI.
Quand est le lancement ? Goojet se lance en beta privée à l'occasion du Web 3, dès mardi matin. Tu en verras bien plus à notre stand lors de Le Web 3 ;)

Compte tenu de la qualité de l'équipe derrière, et de la présence de Partech au capital (réputés pour être des investisseurs hyper exigeants), Goojet devrait faire beaucoup parler à l'avenir.

05/12/2007

Streamezzo lève à nouveau des fonds : 15 millions d'euros.

Streamezzo Après une levée de fonds de 11 millions d'euros en avril 2006, Streamezzo récidive avec cette fois ci 15 Millions d'euros auprès de ses investisseurs historiques : Sofinnova, AXA, T-Source, Qualcomm et NTEC (fond d'investissement Koweitien).
Principal fournisseur de solutions Rich Media embarquées sur téléphones mobiles, Streamezzo conçoit, développe et commercialise des outils pour rendre les contenus des téléphones mobiles plus attrayants et plus interactifs. Ses solutions sont au coeur par exemple des nouvelles offres Illimitics de SFR.
Connue seulement des spécialistes cette start-up française, issue à l'origine des labos de France Telecom, est en train de s'imposer sur le marché mondial et est un très bel exemple de réussite.

06/11/2007

Financement des jeunes entreprises technologiques par les Business Angels

Commandée par le Ministère de la Recherche à Ernst & Young et réalisée en collaboration avec France Angels, l’étude sur le “Financement des jeunes entreprises technologiques par les Business Angels”. Louis van Proosdij Duport qui a déjà lu le rapport le qualifie de très intéressant. Faites lui confiance et découvrez le rapport complet et la synthèse. Le rapport confirme une évidence (mais c'est mieux de s'appuyer sur du concret) : les start-up françaises ne sont pas assez financée dans leurs premiers pas.

Olivier Protard quitte Sofinnova

Bluekiwi_party_14 Dans le petit monde des capitaux risqueurs, c'est une petite bombe. Olivier Protard est un des VC les plus respectés de la place. ENtré en 1989 dans le fonds créé historiquement en 1972, Il a co-fondé fait partie des 5 partners reprenant Sofinnova en 1997, fond qui s'est rapidement imposé comme le plus important en France. Depuis 18 ans donc il a oeuvré pour la réussite de quelques unes des plus belles start-up françaises : Vistaprint, Parrot, Beeware, Volubil, Quescom, Sefas, et plus récemment Bluekiwi. Son départ surprenant semble rapide, Olivier est absolument muet sur la suite, mais n'en doutons pas elle sera belle. Bonne route !
(J'ai réalisé une mise à jour des dates à partir de l'historique de Sofinnova présenté sur leur site).

SUIVEZ NOUS !

ALTAÏDE (Paris, San Francisco)

  • Conduire les sociétés françaises et américaines au succès!
    Recrutement et Conseil RH :
    • Executive Search: CEO, CTO, CFO, VP Sales, VP Marketing,..
    • Recrutement 2.0 : Ventes, Marketing, Developpement, R&D, Consulting,…
    • Conseil RH : Externalisation / Outsourcing RH, Team Building, Formation au Recrutement 2.0
    Bridging France and Silicon Valley :
    • Business Development for French/US companies
    • Assistance to French/US companies

ENTREPRENEURS